A Propos

Le Mot du Directeur

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) a lancé, à partir de 2016 (année de l’assurance qualité), une politique qui souligne la nécessité de renforcer les capacités de formation, de recherche et de gouvernance des établissements du Supérieur. Cette approche répond ainsi aux exigences de la société du savoir qui s’impose de plus en plus, ainsi qu’aux aspirations des différentes parties prenantes de la communauté de pratiques universitaires par l’amélioration continue des actions entreprises et des pratiques déployées depuis des décennies.

Notre engagement en tant que Directeur de cette noble institution de recherche qu’est le CRASC (Centre de Recherche Scientifique et Technique en Anthropologie Sociale et Culturelle), se veut être à la hauteur des défis que notre institution tient à relever tout en renforçant les ‘bonnes pratiques’ développées   depuis   des   années   et   qui   sont   dignes   d’être   reproduites et généralisées. Nous veillerons également à répondre aux besoins et aux exigences du développement national tout en œuvrant pour la promotion des sciences sociales et humaines. 

Notre projet, tel qu’élaboré pour le Centre, se base essentiellement sur le Référentiel National d’Assurance Qualité (RNAQES) en matière de qualité des services, d’obligation de suivi, de qualité des prestations, d’amélioration du circuit décisionnel, de réduction des délais de traitement des dossiers, d’évaluation des résultats obtenus par rapport aux objectifs fixés, d’exigence de transparence et de présentation des résultats, l’objectif ultime de cette démarche étant d’atteindre un niveau de qualité prédéfini (engagement de résultats sur les actions fournies). Le CRASC dans ses démarches et mécanismes managériaux doit donc répondre au mieux aux exigences de qualité et aux missions qui lui ont été assignées par le MESRS.

Notre préoccupation première est donc de l’ordre de la gouvernance du Centre, paramètre incontournable dans une démarche qualité que nous souhaitons mettre en exergue. Dans un même ordre d’idée, nous pensons que responsabilisation, autonomisation (critère de qualité et de bonne gouvernance) et implication/participation de toutes les parties prenantes pourront permettre l’efficience et l’efficacité de la gestion des pratiques administratives, et de l’amélioration des conditions de recherche. Le chercheur, permanent ou associé, est à nos yeux un élément essentiel de l’institution de recherche.

Sur le plan de la recherche même, nous pensons renforcer les structures de pilotage et de suivi de la recherche pour répondre au mieux aux priorités de recherche du Centre et de ses unités d’Oran, de Constantine et de Blida. Nous pensons mettre en branle une politique de motivation de ses enseignants-chercheurs, en développant une stratégie de partenariats privilégiés en matière de recherche aux niveaux régional et international. La visibilité de la recherche a besoin d’une politique agressive de diffusion de sa production scientifique. Par ailleurs, il s’agit aussi d’assurer la veille scientifique dans le domaine de la recherche, de créer un espace d’échanges avec les établissements du Supérieur et dont le challenge est de rendre audibles et compréhensibles les actions du Centre. Une part plus importante sera consacrée à la pluridisciplinarité et la transdisciplinarité pour éviter la compartementalisation trop réductrice de la recherche en anthropologie sociale et culturelle, qui est en fait un véritable catalyseur dans le domaine des sciences sociales et humaines

Par la mobilisation et l’implication de ses chercheurs, autant que celle de son personnel de soutien, le CRASC aura à cœur de se doter des moyens à même d’aider à la visibilité la plus grande de cette institution de recherche qui a su passer le cap de l’épisode de la pandémie sans trop de défaillances. Par ailleurs, un nouveau cap est permis pour faire face à des thématiques les plus pressantes pour le développement de notre pays : Le numérique et la transformation digitale, l’intelligence artificielle, la société du savoir et la communication dans un environnement qui consacre un espace de plus en plus grand à l’hybridité.

Oran le 15 Mai 2022

Pr. Ammar MANAA

Directeur du CRASC

Image
C.R.A.S.C. B.P. 1955 El-M'Naouer Technopôle de l'USTO, Bir El Djir, 31000, Oran Algérie
+ 213 41 62 06 95
+ 213 41 62 07 03
+ 213 41 62 07 05
+ 213 41 62 07 11
+ 213 41 62 06 98
+ 213 41 62 07 04