Journée d'étude: Melhoun et identité maghrébine

Organisée par l'équipe de recherche : BADOMEL. Base de données sur la poésie Melhoun

Le dimanche 13 mars 2016 à 09h00.

(Au siège du CRASC).

L’histoire culturelle du Maghreb a été marquée par la naissance de la poésie melhoun — phénomène littéraire et linguistique à mettre en corrélation avec la première et la seconde arabisation du Maghreb — à partir de la poésie populaire andalouse zajal , puis de la poésie populaire maghrébine aroud el-balad , enfin de de la poésie hilalienne, dernière greffe, ayant abouti à donner son visage définitif à cette poésie au 16e siècle J.C/10è de l’H.

Nous voudrions dans cette journée d’étude interroger particulièrement cette relation entre une forme d’expression littéraire et la naissance d’une identité maghrébine arabophone chez des locuteurs de plus en plus nombreux dont l’arabe dialectal va devenir la langue maternelle, à la place, le plus souvent, de l’ancienne langue berbère.

Il s’agira en fin de compte, de montrer comment la poésie melhoun construit, produit et reproduit de l’identitaire.

Les interventions seront réparties principalement autour de trois axes :

  1. Le melhoun et l’histoire : il nous faudra montrer comment la poésie melhoun remplit une fonction mémorielle, en se voyant investie de la mission d’enregistrer, de fixer et de transmettre les traces de la durée historique. Les annales de la communauté maghrébine ne sont-elles pas à chercher dans le grand corpus des poèmes populaires, qui contiennent les archives de la petite comme de la grande histoire ?
  2. Le melhoun et l’identité linguistique : il s’agira de montrer comment le melhoun s’est constitué comme répertoire poétique et comme outil linguistique ? Comment s’est constituée cette langue des poètes et quels sont ses rapports à l’arabe classique et à l’arabe dialectal ?

Peut-on parler d’une langue commune à l’ensemble des poètes maghrébins, une sorte de koïné partagée ? Autrement dit,  qu’est-ce qui, dans la langue d’un texte de melhoun, se rapporte à la koïné et qu’est-ce qui demeure du local stricto sensu ?

  1. Le melhoun comme patrimoine et les enjeux identitaires : le melhoun, tant au niveau maghrébin, que dans ses différentes variétés locales, ne constitue-t-il pas un enjeu dans la l’affirmation identitaire des communautés linguistiques et culturelles (nationales, régionales, citadines, rurales, bédouines, etc.) qui le perçoivent comme un puissant marqueur identitaire ? Il nous faudra montrer aussi comment la plus ou moins forte identification à ce patrimoine peut avoir des répercussions positives ou négatives sur sa prise en charge.  

 


 

 

اتسم التاريخ الثقافي للمغارب بنشأة شعر الملحون – هذه الظاهرة الأدبية واللغوية المرتبطة بالمرحلة الأولى والثانية لتعريب المغارب – ابتداء من شعر الشعبي الأندلسي الزجل، ثم الشعر الشعبي المغاربي عروض البلد ، وفي الأخير شعر بني هلال، هذا التلقيح الأخير الذي أعطى الوجه النهائي لهذا الشعر في القرن 16 الميلادي ، 10 الهجري.

نرمي من وراء هذا اليوم الدراسي الاستفسار، بالخصوص، عن العلاقة بين نشأة شكل للتعبير الأدبي، الملحون، ونشأة الهوية المغاربية الناطقة بالعربية لدى عدد متزايد من الناطقين بها ، الذين أصبحت العامية اللغة الأم بالنسبة لهم، بدل اللغة الأمازيغية القديمة.

مما يعني في الأخير تبيان كيف أن شعر الملحون يبني وينتج ويعيد إنتاج الهوياتي.

ستتوزع المداخلات حول ثلاث محاور رئيسية:

  

Le programme

Rock for you