Colloque international: Université et éthique professionnelle : enjeux actuels.

Dimanche 22 et Lundi 23 novembre 2015 à 09h00.

(Au siège du CRASC).

  

 

 

Programme et argumentaire  


 

L’éthique dans le contexte universitaire est de plus en plus objet de débats et représente des enjeux dont dépendent  la qualité et la crédibilité des formations qu’elle dispense et des étudiants qu’elle prépare. Elle est avant toute chose, des pratiques, des valeurs reconnues et des conduites édictées par une éthicité présente dans le quotidien des différents acteurs : enseignants, étudiants et personnels administratifs. Dans quasiment toutes les universités des chartes sont élaborées pour veiller au respect des missions assignées à tout un chacun. L’Algérie a bien une charte d’éthique, mais ce qui est plus fondamental qu’un écrit, c’est le développement de principes et de démarches intériorisés, de buts et de missions clairement établis et fidèlement suivis.

L’éthique professionnelle va au-delà du simple contrôle par une institution universitaire de ce qui est acceptable ou inacceptable. Elle pousse tous les membres de la communauté de pratique universitaire à : "partager la démarche morale et méthodologique qui conduit à reconnaître, aux plans éthique et déontologique, les meilleurs comportements et les meilleures pratiques universitaires, ainsi que d’en combattre les dérives"(la Charte d’Ethique et de déontologie, 2010, Ministère de l’enseignement supérieur). Elle propose le cadre axiologique et moral dans lequel sont identifiées et organisées les relations et les interactions (entre les individus de l’institution, entre les individus et le savoir, avec leurs pairs, et leur société). Cependant, le rôle social de l’enseignant universitaire est souvent occulté par les politiques, voire la société elle-même, car l’université vit encore en vase clos. Le rapport à l’autre, qu’il soit l’enseignant, l’étudiant ou l’administratif, a toujours été complexe et les règles qui le régissent, ne sont pas toujours connues, donc pas appliquées par les différentes communautés universitaires.  L’université est souvent réduite à un simple espace de transmission de savoir savant, loin des savoir-être, savoir-devenir, normes et valeurs qu’elle devrait porter en elle. Aujourd’hui, l’éthos des enseignants correspond de moins en moins à des démarches prescriptives qu’à des postures réflexives personnelles voire collectives : une éthique du métier qui appelle à faire face aux exigences de toujours (pédagogiques, didactiques, relationnelles…). Les normes (déontologie) et enjeux éthiques de la pratique éducative (Dessaulniers, MP et Jutras F., 2006, L’éthique professionnelle en enseignement : Fondements et pratiques, PUQ) auxquels est confronté tout enseignant, sont multiples et concernent les questions de la relation dyadique enseignant-enseigné, du rapport entre collègues, de la relation au savoir, à la connaissance, de l’adhésion aux valeurs professionnelles de la profession enseignante et d’une manière générale au contexte social et culturel. La variable éthique est-elle une condition sine qua non dans la réalisation des objectifs qu’assigne l’université à l’enseignant qui est lui-même appelé à progresser inéluctablement vers une véritable communauté de pratiques enseignantes (Jonas, H Pour une éthique du futur, 1997, Rivages) tenue plus par un code intériorisé (Rezsohary, R. 2006, Sociologie des Valeurs, A. Colin) que par des balises qui se figent avec le temps (référentiel professionnel) ? L’acte pédagogique ne peut être réduit à sa plus simple expression : la transmission de savoir et de savoir-faire. En fait, l’éthos des enseignants répond moins à des considérations prescriptives qu’à des démarches réflexives personnelles voire collectives : une éthique du métier qui appelle à relever les défis de toujours (pédagogiques, didactiques, relationnelles et éthiques).

Quels sont donc les types de questionnements éthiques  qui se posent aujourd’hui au sein de l’université ? Quelle est la Responsabilité sociale et professionnelle de l’enseignant universitaire ? Comment s’opère dans les faits, l’action des comités d’éthiques et comment sont-ils perçus par les collectifs enseignants et étudiants ?

LES AXES DE REFLEXION

Les axes sont :

AXE 1 : Ethique et rapport au savoir ;

AXE 2 : Ethique et recherche 

AXE 3 : éthique et relations pédagogiques ;

AXE 4 : Ethique et espace universitaire ;

AXE 5 : Ethique et/en santé

Objectifs scientifiques

Les objectifs sont de deux ordres : scientifiques et de coopération. Les objectifs scientifiques que l’équipe de recherche du PE ‘Enjeux éthiques et pratiques enseignantes à l’université’, s’est fixés, ce sont une connaissance approfondie de l’état théorique sur la question de l’éthique professionnelle et en particulier universitaire, mais aussi une analyse approfondie des cas de manquements à l’éthique pour comprendre les tenants et aboutissants de ces problèmes. Il s’agira aussi de faire une analyse comparative des questions d’éthique qui se posent dans plusieurs pays (Canada, France, Portugal et Grèce) par rapport à l’espace universitaire algérien.

L’autre versant du colloque concerne la coopération avec des institutions internationales (réseau de recherche, laboratoire de recherche et revue en ligne) qui traitent des questions d’éducation et d’éthique. Ces institutions sont importantes car pionnières dans les questions d’éducation et d’éthique.

Rock for you