AccueilAnnée 2017Le vocabulaire en FLE: dynamique individuelle et sociale

Le vocabulaire en FLE: dynamique individuelle et sociale

Du 01/01/2014

Au 31/12/2016

Prorogé au 30/06/2017

Chef de projet : BOUDECHICHE Nawal

Membres de l’équipe :

SOUAME Schahrazed

BESSATI Samir

Problématique

Les mots que l’on emploie nous reflètent dans notre dimension individuelle et appartenance sociale, à fortiori lorsque la personne appartient à la catégorie des étudiants/universitaires de français langue étrangère. En effet, « la richesse lexicale individuelle est un marqueur sociolinguistique » (Ménard & Santerre, 1979[1]) L’impact de la richesse du contexte plurilingue des étudiants algériens ne peut être occulté (dialectes, langues maternelles, langue de scolarisation).

Nous référant à la sociodidactique et à la sociolinguistique, notre problématique de recherche pose la question suivante :

De quelle manière se déploie et se développe la composante lexicale en français langue étrangère d’étudiants algériens de langue et littérature françaises ?

Deux sous-questions fondent cette question de recherche :

a- Sur un plan sociodidactique, selon l’appartenance sociale des apprenants, quelles sont les difficultés qu’ils éprouvent lors d’activités langagières orales et écrites?

b-Sur un plan sociolinguistique, dans quels contextes les étudiants développent-ils la composante lexicale de la langue ? interactions verbales familiales ? amicales ? professionnelles (certains étudiants travaillent à mi- temps dans différentes agences), Internet, …etc.

Nous occultons sciemment l’aspect lexicologique car la compétence lexicale « ne saurait se réduire à une capacité linguistique d’ordre strictement morpho‐sémantique » (Grossman, 2012 : 3[2]). Nous privilégions l’analyse des implications contextuelles de la situation sociolinguistique spécifique des étudiants algériens sur le développement du réservoir langagiers en FLE.

En conclusion, notre intérêt pour ce sujet se justifie par le fait que l’absence de mots conduit à l’absence de la pensée et par voie de conséquence à l’échec scolaire et à une vulnérabilité sociale ! Comment développer ses connaissances et comment communiquer si nous n’avons pas ces mots qui nous font tant défaut ? Comment conduire nos jeunes étudiants à éviter l’éternelle «cette chose », le sempiternel « ce truc» ? Comment prendre en charge leurs « pannes lexicales » ?

Comment est-il possible de contribuer à la formation d’un étudiant/acteur social capable de mobiliser les apprentissages lexicaux idoines aux différentes situations de communication qu’il est susceptible de vivre 

 

[1] Nathan Ménard et Laurent Santerre « La richesse lexicale individuelle comme marqueur sociolinguistique » Cahier de linguistique, n° 9, 1979, p. 165-188.

[2] Grossman, F. « Le rôle de la compétence lexicale dans le processus de lecture et l’interprétation des textes » forumlecture.ch, numéro 1/2012.

Unités de recherche

- UCCLLA  : Cité Bahi Amar, Bloc A, N°1 Es-Sénia BP 1955 -El M'naouer 31000 Oran, Algerie. Tél / Fax : +213 (0) 41.55.42.48 / E-mail : ucclla @ crasc.dz

- URTT : Cité Bahi Amar, Bloc A, N°1 Es-Sénia BP 1955 -El M'naouer 31000 Oran, Algerie. Tél / Fax : +213 (0) 41.55.42.46 / E-mail : urtt @ crasc.dz

- RASYD : Université de Blida 2, El Afroun, Algerie / E-mail : rasyd @ crasc.dz

-TES : Faculté des Arts et de la culture, Université de constatine 3 constantine, Algerie. E-mail : tes @ crasc.dz

Coordonnées

+213 41 62 06 95
+213 41 62 07 03
     +213 41 62 07 05
     +213 41 62 07 11

 +213 41 62 06 98

contact @ crasc.dz

C.R.A.S.C. B.P. 1955 El-M'Naouer Technopôle de l'USTO Bir El Djir 31000 Oran