attribution de prénoms en contexte de mutations sociales et culturelles plurilingues

Du 01/07/2013

Au   30/06/2017

Projet suspendu en 2015

Chef de projet : SINI Cherif

 

Membres de l'équipe :

AIT HAMOU ALI Rabiha

HADJ ARAB Soraya

 Problématique

En raison des difficultés d’accéder aux services de l’état-civil pour relever systématiquement et étudier les problèmes liés à l’écriture des prénoms dans leur évolution, le projet a été redéfini dans une perspective socio-anthropologique visant à faire ressortir les mutations en cours dans l’attribution de prénoms en contexte de plurilinguisme en devenir. Le retrait de deux collègues a retardé le redémarrage du projet et a nécessité en effet leur remplacement par deux autres collègues: Souraya Hadjarab de université de Batna et Abdennacer Guedjiba, malheureusement non autorisé par son université de rattachement, Khenchela.

Outre les évolutions à faire ressortir dans l’attribution des prénoms selon les contextes de familles traditionnelles ou nucléaires de fondation ou de séparation, respectivement en zones urbaines et en zones rurales, etc., le travail consiste aussi à les comparer selon que les observations et les analyses portent sur la région de T. Ouzou ou celles de Batna et de Khenchla. Ce sont donc les croyances dans les procédés d’attribution de prénoms en devenir dans ces régions qui constituent l’objet de ce projet. Naturellement, si elles surgissent dans les données recueillir au moyen d’enquêtes de terrain, les questions liées à l’écriture seront abordées, toutefois selon l’orientation socio-anthropologique dans laquelle est engagé le projet depuis l’accord du Conseil scientifique du Crasc dans sa session de janvier 2016. En résumé, la réorientation du projet qui redémarre durant ce premier semestre 2016, consiste à constituer un corpus de données liées aux procédés d’attribution de prénom en contexte plurilingue en mutation.                

 

 

 

Rock for you