Appel à contribution en Français | Appel à contribution en langue arabe Appel à contribution en Anglais

Numéro coordonné par :

Pr. Badra MOUTASSEM-MIMOUNI, Université Oran 2, CRASC.

Pr. Tassadit YACINE, EHESS-Paris, CRASC.

Les personnes âgées dans le monde sont en passe d’occuper une place prépondérante en termes de taux démographique, de besoins en santé, loisirs, soins et prise en charge. Si l’Occident a mis plus d’un siècle à voir le nombre de cette population progresser et à subir une croissance plus ou moins lente, le Maghreb a, en revanche, connu un accroissement rapide de sa population en général et des personnes âgées en particulier.

Il est évident que nous sommes loin de la moyenne des 20%[1]  spécifique à l’Europe, en raison du taux de natalité qui reste substantiel. Les personnes âgées augmentent en nombre absolu selon l’ONS, leur nombre est aux environs de trois millions et demi ce qui représente un taux de 8,7% en 2015)[2]. Même si les chiffres ne sont pas révélateurs de la réalité vécue ; le pourcentage reste faible et ces personnes, de surcroit, vivent plus longtemps, selon l’ONS 511 000 sont âgés de 80 ans et plus.

En effet, de plus en plus d’études[3] montrent que d’une façon générale  la longévité devient un phénomène planétaire – malgré les différences entre les pays et les sociétés - mais la préoccupation majeure des politiques publiques, des familles et des personnes âgées elles-mêmes consiste à s’interroger sur les différents modes du vieillissement : « comment vieillir » ?

L’objectif est donc de « bien vieillir », en somme  vieillir dans la dignité. Quelles sont les conditions nécessaires à une meilleure santé, physique et mentale ainsi qu’une sérénité spirituelle.

L’épigénétique, discipline récente, montre que les gènes ne sont pas immuables et qu’ils peuvent muter sous l’effet du milieu et que les conditions de la vie peuvent maintenir ou affaiblir le cerveau. Les études sur le bien-être montrent une meilleurs qualité de vie sous l’effet de l’exercice physique / intellectuel et d’une bonne hygiène de vie. Les études de gérontologie[4] et psycho-anthropologiques[5] mettent en évidence l’importance de l’entourage humain,  la sociabilité  indispensable à l’intégration de la personne âgée  dans la cellule familiale,  et bien entendu l’effet indiscutable des relations affectives et de la spiritualité.

Les pays du Maghreb sont touchés par des crises multiples qui sont aggravées par la crise économique mondiale. Les problèmes de logement, de travail, les mutations dans les rapports entre les générations ne risqueraient-ils pas de  créer des points de tension et de pression, voire de rupture qui  joueraient en défaveur d’une bonne  qualité de vie des séniors ?

Pour des raisons historiques et socio-économiques, les flux migratoires entre le Maghreb et la France sont importants. Ces flux ne sont pas sans effets sur les personnes âgées dont bon nombre d’entre-elles sont partagées entre les deux rives ce qui crée des situations complexes et méritent un examen minutieux.

Quels sont les points de ressemblance et de dissemblance que créent de telles situations entre les personnes vivant ici et celles qui vivent « un pied ici, un pied là-bas » ? Quelles sont les difficultés et les désillusions de cet enjambement de la Méditerranée ?

De parents à grands-parents et arrières grands-parents, quelles sont les pratiques, les joies et difficultés de ces statuts à l’ombre de l’éloignement (à cheval sur la Méditerranée) des enfants et petits-enfants, quelles transmissions ?

L’espace, le temps, la vie, l’amour, le bien-être/mal-être, les violences et maltraitances, la mort sont les principales notions invoquées dans ce numéro d’Insaniyat qui se veut  pluridisciplinaire et dans lequel nous nous interrogeons sur une étape de développement qui est d’une grande importance pour notre Humanité….

Les propositions de résumés en arabe ou en français de 300 à 400 mots, sont à envoyer avant le 10 mars 2017  à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les articles retenus pour expertise seront à envoyer conformément à la note aux auteurs de la revue Insaniyat  au plus tard le 10 juin 2017.

[1] World Population Ageing, United Nations, New York, 2002.

[2] Démographie Algérienne 2015, N° 740.

[3] Dupaquier, J., « Le vieillissement de la population dans le monde », Bulletin Rayonnement du CNRS.

[4] Dhruv, Kh. (2016), « L'isolement social en forte augmentation : quelles pistes de solutions » ? in http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/2016-12-23/isolement-social

[5] Moutassem-Mimouni, B. (2013), « Les personnes âgées en Algérie et au Maghreb : enjeux de leur prise en charge » in Insaniyat n° 59, Oran Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle, janvier-mars, p. 11-32 .